En 2012, la région Île-de-France a lancé un grand appel à projets afin de favoriser la création de tiers-lieux dans la région d’ici à la fin 2013. Un tiers-lieux, késako ? C’est simplement le nouveau concept trouvé pour désigner ces lieux où de plus en plus de personnes, actifs indépendants ou salariés, se regroupent pour travailler. En résumé et traduit en bon français, des espaces de coworking ! Le 19 juin, la Fonderie organisait le cowotour: au programme, visite guidée de plusieurs centres de coworking parisiens. En tant que « consommatrice potentielle-veilleuse sur le sujet », j’en étais :)

Je m’étais inscrite au tour numéro 4, qui passait par les centres BGE PaRIF, le Labo de l’édition, le Laptop, Studios singuliers et la Citizen Box. Et le lendemain, j’ai profité de la mini-conférence d’Anne-Sophie Novel à Ici Montreuil pour compléter mon tour. J’ai pu discuter avec les responsables de ces six lieux et les visiter. Basiquement, un centre de coworking se définit par trois caractéristiques : un cadre, un esprit, une communauté.

Cadre

Si tous les centres visités sont différents, ils ont tous en commun un cadre plutôt agréable et souvent atypique : première place du classement ex-aequo au Laptop, installé dans une verrière au milieu d’une cour intérieure très fleurie, et à Ici Montreuil et ses entrepôts réaménagés pour accueillir principalement des artisans (dans des ateliers de travail du bois ou de l’acier notamment). Dans un style plus classique, BGE PaRIF et Studios singuliers, qui est installé dans un hôtel d’entreprises mais a l’avantage de pouvoir accueillir plus de monde que le Laptop.

La petite cour du Laptop

La charmante petite cour du Laptop

Le cadre est un peu plus « fun » au Labo de l’édition et à la Citizen Box, mais pour le coup les locaux sont souvent utilisés pour organiser des événements, ce qui n’est pas forcément compatible avec le besoin de travailler au calme… Au Labo de l’édition, il est même conseillé de téléphoner avant de venir pour vérifier qu’il n’y a pas d’événement : un petit moins pour un lieu qui m’a beaucoup plu.

Esprit

Si chacun des centres visités a sa propre identité, tous ont en commun (me semble-t-il) de mettre en avant une envie de partage : bien sûr, ce partage peut se limiter au partage de l’espace… mais ce serait dommage. En général, l’ambiance est plutôt chaleureuse, les coworkeurs se retrouvent dans des espaces prévus à cet effet (pour préserver le calme des espaces de travail) ou lors de rassemblements réguliers. C’est le cas au Laptop et chez Studios singuliers, qui organise les jeudis singuliers.

Au-delà, ces relations peuvent aussi évoluer sur le plan professionnel et donner lieu, pourquoi pas, à des projets communs. C’était l’objectif de Pauline Thomas, la créatrice du Laptop, qui souhaitait dès le départ proposer aux travailleurs plutôt créatifs une complémentarité entre accompagnement et travail ensemble. Des coworkeurs résidents du Laptop ont d’ailleurs déjà collaboré sur des projets communs.  C’est aussi l’objectif du plus jeune Studios singuliers : créer des synergies entre les professionnels afin peut-être de répondre à plusieurs à des appels d’offres et travailler sur des projets communs.

J’ai aussi découvert une autre facette du coworking, le « co-making », où « making » est à prendre au sens manuel, fabrication : en l’occurrence, Ici Montreuil, qui met à la disposition de ses adhérents des ateliers partagés et des boutiques, est un bel exemple. En attendant de voir l’ouverture d’un nouveau centre dédié au co-making, WoMa, dans quelques mois à la Villette.

L'atelier de travail du bois

L’atelier de travail du bois d’ICI Montreuil

Communauté

Jusque là, les centres de coworking, à l’image de La Cantine, étaient plutôt réservés aux créatifs. Et moi de jouer ma Cosette, en me lamentant que je ne trouverais jamais le lieu qui me conviendrait, un lieu qui sans être aseptisé, ne serait pas réservé aux seuls « créatifs » :)

J’ai donc été heureusement surprise d’apprendre que le Labo de l’édition, bien que principalement tourné vers les métiers de l’édition de par ses activités (en plus d’être un lieu de coworking, c’est aussi un incubateur pour les jeunes pousses du secteur de l’édition), accueille tous les métiers dans son espace de coworking, tout comme BGE PaRIF et Studios singuliers, qui se veulent multidisciplinaires.

De son côté le Laptop reste dans le domaine créatif, avec l’objectif de développer une communauté design et Web (cela dit en passant, moi aussi j’en fais du Web, mais d’une autre manière disons…). La Citizen Box, qui accueille déjà des artistes, ouvre aussi la porte à des entrepreneurs de tous horizons, même si je trouve son énoncé quelque peu sibyllin  : mutualiser les moyens humains et techniques afin de mettre en place des actions pour transformer l’opportunité du numérique et développer de nouveaux modèles économiques. Hum… Il faudra que j’y retourne pour creuser ça :)

La suite ?

Cette demi-journée+soirée (chez Ici Montreuil) a été plutôt fructueuse et m’a convaincue de l’intérêt de chercher sérieusement mon ou mes futurs postes de travail. Je vais commencer par les tester : tous proposent de venir gratuitement travailler une demi-journée ou une journée pour s’imprégner de l’ambiance. A faire !

J’adresse mes remerciements à tous les gens qui m’ont (nous ont) accueilli(e)s les 19 et 20 juin : Pascale Prévot-Boissy, Camille Garnier, Camille Pène, PaulineThomas, Thomas Birault, Nicolas Bard, Grégoire Odou et à l’équipe de la Fonderie. Merci pour votre gentillesse et votre accueil et à bientôt peut-être  !

"

  1. […] En 2012, la région Île-de-France a lancé un grand appel à projets afin de favoriser la création de tiers-lieux dans la région d’ici à la fin 2013. Un tiers-lieux, késako ? C’est simplement le nouve…  […]

    • Massart Yves dit :

      Longue vie au télétravail sous toutes ses formes, et mettons les villes à la campagne ! D’ici là, plein de bonnes choses depuis la lointaine banlieue de Séoul, ville modèle en matière d’urbanisation riante ;)

      Yves

  2. […] En résumé et traduit en bon français, des espaces de coworking ! Le 19 juin, la Fonderie organisait le cowotour: au programme, visite guidée de plusieurs centres de coworking parisiens. En tant que « consommatrice …  […]

  3. Le coworking a fait un bon bout de chemin depuis 2012. c’est vraiment chouette que cette méthode de travail se répande pour le jeunes entrepreneurs et startups d’aujourd’hui. et les conditions de travail ne sont pas plus mauvaises qu’ailleurs croyez moi, au contraire. merci pour votre petit tour d’horizon :)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s