Rentrée chez moi hier soir, je décide pour la première fois depuis longtemps de regarder ce qui passe à la télévision et je tombe sur l’émission « Des paroles et des actes », avec en vedette Nicolas Sarkozy apparemment en pleine forme qui déclare : « Moi je ne commente pas. J’agis ! » Je n’épiloguerai pas, car c’est le moment que j’ai choisi pour éteindre la télévision et changer d’écran…

Je ne sais pas vous, mais moi la perspective de revoir les mêmes se présenter aux élections en 2017 me déprime quelque peu… Comme l’a très bien dit Cynthia Fleury mercredi soir : « Nous sommes en train de préparer une redite de 2012. La France est en radotage complet. » Malgré leur caractère négatif, ces mots-là ont fait sourire l’assistance. Une assistance venue assister à une réunion organisée par le mouvement « Ma voix », des gens qui comme moi étaient « venus pour voir », ou des gens plus convaincus, venus pour travailler sur le projet. Dans une ambiance très positive et bienveillante.

L’objectif de « Ma Voix » ? « Hacker » l’Assemblée nationale, rien que cela. Comment ? En mettant en place un processus véritablement démocratique, qui serait le contrepoint du processus parlementaire actuel. Dans le système actuel, totalement cloisonné, les citoyens s’expriment une fois tous les cinq ans pour élire des représentants d’une élite qui restent ensuite entre eux et votent des lois sans rendre de compte ni à leurs électeurs, ni aux autres. Découragés, les gens n’ont que peu de moyens de s’exprimer : l’abstention et le vote extrême… et en ultime recours le « vote républicain ».

Pour sortir de ce « radotage », « Ma voix » a pour objectif de présenter – et faire élire – des candidats aux élections législatives de 2017. « Hacker » l’Assemblée nationale, ce serait y faire entrer des députés qui représenteraient véritablement des citoyens, tous les citoyens qui auraient choisi de participer. Techniquement, cette participation se déroulera sur une grande plate-forme en ligne (en co-construction), sur laquelle les citoyens pourront s’inscrire afin de débattre ensemble sur les projets de loi et voter. La mission des futurs députés « Ma voix » consistera alors à se répartir les voix exprimées sur la plate-forme afin de les faire entendre dans l’hémicycle. Une façon de casser la logique de députés à la botte du parti majoritaire, et de redonner la parole aux citoyens qui le souhaitent.

Pour atteindre la liberté, il te faut sauter

Pour atteindre la liberté, il te faut sauter !

 

Lancé par une poignée de personnes, le mouvement réunit et attire de plus en plus de personnes prêtes à réfléchir et participer : ce mercredi, l’échange avec Cynthia Fleury a été suivi d’ateliers de co-construction du projet. Car au-delà du côté utopique de présenter des candidats et de les faire élire, le projet met l’accent sur un aspect plus fondamental, qui est celui de la formation à la citoyenneté : une formation nécessaire pour accéder à ce que Cynthia Fleury appelle la « citoyenneté capacitaire », entendez une citoyenneté dans laquelle le citoyen ait vraiment une parole et l’exprime. Au-delà du (doux) délire de faire élire des députés, « Ma voix » c’est une plate-forme sur laquelle des citoyens de tous les horizons pourront se réunir et surtout se former, afin de participer aux débats et de voter en toute conscience. Ce processus de formation est déjà en cours, à travers les rencontres organisées avec des experts (c’était Cynthia Fleury mercredi, l’invitation est en cours pour la prochaine édition… et d’autres rassemblements s’organisent dans plusieurs villes de province aussi) et le travail de création d’un MOOC qui permettra de se former sur le système parlementaire français… Meilleur que ne l’ont jamais été mes cours d’éducation civique de collège🙂

Incomplet, le projet ? Bien sûr, car tout est en co-construction. Utopique ? Il le revendique ! Si cette utopie permet d’aller de l’avant en se formant et en essayant d’insuffler un peu plus de (vrai) débat, de positif et de souffle dans notre démocratie quelque peu croulante, je me dis… « allons-y ! ». Aux plus sceptiques, je conseille de regarder la conférence TEDX de Sandrine Roudaut sur l’utopie, dont j’aime en particulier la chute : « Si nos évidences sont les utopies d’hier, les évidences de nos enfants et de leurs enfants ne peuvent être que nos utopies. »

Si vous êtes sur Paris, rendez-vous le 16 mars pour la prochaine rencontre… ou pourquoi pas, pour connaître d’autres initiatives citoyennes, mercredi prochain, pour une Up conférence sur le thème Rebooter la démocratie !

Bonus

Un storify qui reprend les tweets qui ont fusé pendant la soirée : http://bit.ly/23Nos8M

Un entretien avec Cynthia Fleury sur son dernier livre, « Les irremplaçables » : http://revuetenten.com/cynthia-fleury/

Le site de Ma Voix : http://www.ma-voix.fr/

À propos de amchronicles

Traductrice, blogueuse et conspiratrice positive en soif de connaissances et de partage - A happy translator and positive blogger / tweeter / idea spreader :)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s